LES TROUPEAUX INVITES

LA BELTED GALLOWAY (ou la Galloway à ceinture)
Une écossaise en noir et blanc

La Belted Galloway (Galloway rayée) est la même, dans ses origines et caractéristiques que la Galloway. Ce qui la différencie est une ceinture blanche que l'on suppose provenir d'une infusion de sang de rayée hollandaise, probablement au 17e siècle.

Depuis des années, la Belted Galloway, souvent appelée " Belties " (ou rayée), est enregistrée dans le Polled Herd Book qui a débuté en 1852 par l'enregistrement des Aberdeen-Angus et des Galloways.

En 1878 les éleveurs de Belted Galloways acquirent les droits de figurer dans ce Herd Book. Dès 1951, le nom de l'organisation a changé pour devenir la " Belted Galloway Society " et les troupeaux de Galloways claires ne furent plus enregistrés dans le même volume de pedigree. Les premières Belted Galloways ont été importées aux USA par Harry A. Prock, de Whitemarsh, en Pennsylvanie, en 1950.

Cette race est plus grosse, produit plus de lait et se développe plus rapidement que sa parente Galloway. La taille de la ceinture blanche qui la distingue varie souvent.
 

Des origines lointaines en Suisse

D'après les sources écrites, la rayée hollandaise (Lakenvelder) qui a donné son caractère à la Belted Galloway est la seule descendante de l'original rayée qui était décrite en Autriche et en Suisse. Ces troupeaux ont été importés par la noblesse hollandaise des fermes montagnardes du canton d'Appenzell et des montagnes du Tyrol durant ou peu après la période féodale.

Les producteurs de la hollandaise rayée jugèrent cette race aussi rentable que belle. Un éminent physicien de Floride, le Dr. J.G. DuPuis, introduisit des Lakenvelder en Floride, pourtant considérée comme terre impropre à un tel élevage, en même temps que des Holsteins et des Guerneseys. Il a préféré les Hollandaises rayées pour leur facilité d'élevage, leur docilité et la qualité de leur lait.

Il ne reste aujourd'hui pourtant plus guère que 200 troupeaux de cette race aux USA. Aujourd'hui, c'est cependant la seule source génétique au monde de pures rayées. Les Hollandais ont en effet pratiqué de si nombreux croisements de 1950 à 1976 qu'ils ont dû importer des USA de la semence de taureaux rayés pure race.

Fin 1999 en Suisse, seules cinq exploitations agricoles comptaient quelques Belted Galloways.