LES TROUPEAUX INVITES

LA BLEU, BLANC BELGE
La meilleure viandeuse.

La Blanc-bleu belge passe aujourd'hui pour la meilleure race viandeuse au monde. Elle fut pourtant d'abord axée sur le lait. Dans la moitié du XIXe siècle, on infusa du sang Shorthorn. 

Après la Première Guerre mondiale, le travail de sélection s'orienta vers une race à deux fins. Ce n'est que dans les années soixante que les éleveurs wallons prirent le cap décisif vers le type viandeux.

Berceau de la race, la Belgique compte quelque 2800 éleveurs actifs. Le nombre de vaches inscrites au herd-book avoisine 100 000 tandis que celui des taureaux atteint 3500. La Blanc-bleu belge (BBB) représente pas moins de 64 % du cheptel de la partie francophone de la Belgique, soit 392 000 vaches détenues dans 14 000 exploitations. Mais cette race est exploitée également dans de nombreux autres pays dont la France, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, le Canada et le Brésil.

 

Hyper-musclée

La BBB a une robe blanche ou pie bleu, plus rarement pie noir.

Le poids des taureaux atteint jusqu'à 1250 kg avec une taille au garrot de 1,5 m. Les vaches parviennent à 700 kg pour une taille au garrot de 134 cm.

Ce qui est particulièrement remarquable chez les BBB, c'est leur musculature très développée qui court de l'avant main jusqu'aux jarrets en passant par le dos, très large, et les cuisses.

Le rendement carcasse atteint au moins 70%, avec une proportion importante de morceaux nobles. Sa viande est de toute première qualité, très fine, tendre et pauvre en graisse (12%).

 

Césariennes en série

La technique de production des BBB nécessite une haute technicité et une surveillance constante. Le premier vêlage a lieu à 32 mois en moyenne. L'intervalle entre les vêlages est de l'ordre de 13 mois. En raison notamment du poids élevé des veaux à la naissance (de l'ordre de 48 kg pour les mâles et 44 kg pour les femelles) et de leur conformation hyper-musclée, les mises bas se font presque systématiquement par césarienne.

Dans les élevages de pointe, les vaches sont réformées après 2,8 veaux en moyenne. Leur valeur bouchère reste ainsi élevée et assure une bonne rentabilité.

Il existe quelques BBB en Suisse, utilisés surtout en croisement pour améliorer le rendement en viande des carcasses.